La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Heures d'ouverture

Lundi: 8h à 17h30

Mardi: 8h à 19h30

Mercredi: 8h à 17h30

Jeudi: 8h à 19h30

Vendredi: 8h à 17h30

 

Contactez-nous pour prendre rendez-vous

(418) 338-2212

 

Les parasites

 

Le printemps, même s’il nous fait patienter cette année, cognera bientôt à nos portes. Qui dit printemps, dit aussi réchauffement de la température. Nous recommencerons donc à voir certains parasites.

 

L'un des parasites le plus fréquent est sans contredit la puce. Celle-ci peut être présente pendant toute l’année dans les demeures, mais elle est beaucoup plus problématique du printemps jusqu’à l’automne, cette dernière étant la pire saison. Les puces adultes viennent se nourrir sur votre animal, chaque puce pouvant prendre une centaine de repas de sang. Ces repas leur permettent de pondre des milliers d’œufs dans votre demeure devenant par la suite des cocons résistant à tous les pesticides ou autres produits. Les puces peuvent également être porteuses de certains parasites (vers intestinaux, maladies du sang, etc.), mais peuvent également causer des démangeaisons très incommodantes pour votre animal. La prévention contre ce parasite est donc de mise. L’idéal est d’administrer un médicament du printemps jusqu’à la fin de l’automne. Si l'on est en présence d'une infestation de puces, il est important de traiter tous les animaux en contact et pendant une période allant jusqu'à six mois afin de décontaminer la maison. Un nettoyage en profondeur de la maison aiderait également à diminuer rapidement l’infestation en passant la balayeuse dans tous les coins et en lavant les draps et divans. Certains traitements préventifs vont également couvrir contre les mites de peau et les mites d'oreilles que l'on rencontre régulièrement chez nos animaux de compagnie.  Ces parasites sont, par contre, présents toute l'année.

 

 

L’été est aussi synonyme de parasites intestinaux. Les œufs de ceux-ci sont excrétés par milliers dans les selles, mais sont invisibles à l’œil nu pour la plupart. Selon le type de vers, ils peuvent être attrapés par l’ingestion directe d’un seul œuf ou par l’ingestion d’un hôte intermédiaire comme la puce ou des proies (souris, autres rongeurs, etc.). Ils peuvent entraîner une perte de poids, de la diarrhée et des vomissements. Certains vers peuvent aussi passer par le placenta ou dans le lait. C’est pourquoi la majorité des chiots et chatons seront infestés. Il y en a même qui peuvent passer à travers la peau de nos animaux et de ceux qui marchent pieds nus dans un endroit contaminé. Il est donc très important de traiter nos animaux dès leur plus jeune âge et même de traiter la mère avant qu’elle mette bas. Chez les animaux adultes, le protocole variera en fonction de son style de vie, mais au moins un traitement par année est recommandé.

 

Un autre parasite, qui se fait de plus en plus présent au Québec, est la tique. Celle-ci vit principalement dans les herbes hautes et les forêts. En général, elle est minuscule lorsqu’elle s’agrippe à votre animal puis reste environ 1 semaine pendant laquelle elle va s’abreuver de sang. Elle deviendra alors de plus en plus grosse. C’est souvent seulement vers la fin que nous l’apercevons. Malheureusement, la tique peut être porteuse de plusieurs maladies graves telles que la maladie de Lyme. Cette maladie peut affecter les articulations, le foie et les reins de votre animal. C’est très difficile de prévenir à 100 % cette maladie. Afin de diminuer les risques le plus possible, il est important de vacciner votre animal contre cette maladie (s’il est dans un environnement à risque), de vérifier attentivement le pelage de votre animal en revenant des lieux à risques afin d’y déceler la présence de tiques, de bien entretenir le terrain et d’appliquer un produit répulsif ou tuant les tiques en prévention à votre animal. Par contre, il faut faire très attention, car la majorité de ces produits sont nocifs pour les chats. Si votre animal a une tique, il sera important de l’enlever immédiatement, idéalement avec un crochet à tique, ou une pince à épiler, afin de bien retirer la tête de cette dernière qui est bien ancrée dans la peau de votre animal. Par la suite, il est possible de tester la tique et votre animal pour la maladie de Lyme. La prévention se fait dès que la température extérieure est au-delà de 4°C.

 

Le vers du cœur est aussi un parasite qui est présent pendant la saison estivale.  Celui-ci est transmis par les moustiques et infeste le cœur et les poumons des chiens et, plus rarement, des chats. Les moustiques deviennent porteurs lorsqu’ils prennent un repas de sang sur un animal infesté (chien, coyote, etc.) puis le transmet en piquant un autre animal. Les moustiques peuvent voyager sur quelques kilomètres, donc l’infestation peut provenir de loin. Les signes cliniques associés peuvent être de la toux, de l’intolérance à l’exercice, des pertes de conscience et même la mort. Le traitement de ce parasite étant très risqué, il vaut vraiment mieux prévenir. Ceci se fait par l’administration ou l’application (selon le produit utilisé) d’un médicament préventif une fois par mois du 1er juin au 1er novembre. Ce parasite est encore plus présent aux États-Unis et en Ontario, donc les voyageurs doivent absolument utiliser la prévention dans ces régions.

 

Pour toute autre question relativement aux parasites, n’hésitez pas à communiquer avec votre vétérinaire et n’oubliez pas qu’il vaut toujours mieux prévenir que guérir !

 

 

 

Chroniques antérieures

           Santé dentaire

             L'été et ses risques

             Les parasites

             Le temps des Fêtes 

Partager via un média social